Les poinçons

Article écrit le 20/09/2018 par Michelle

Les poinçons permettent de garantir la qualité et la proportion des métaux précieux que comprend chaque bijou ou pièce d’orfèvrerie. L’or, par exemple, est un matériau malléable. De ce fait, l’or doit être mélangé à d’autres métaux, comme l’argent ou le cuivre. Autrefois, le carat était la référence, qui n’est pas le même que le carat de joaillerie. Un objet de 24 carats était considéré comme un objet en or massif. Le carat étant calculé sur 24 g, cela veut dire qu’un bijou de 18 carats est composé de 18 g d’or pour 24 g. Comme cette mesure était trop abstraite, les règles européennes imposent maintenant une référence en millième. Ainsi, 1000 millièmes est égal à 100% d’or, soit 24 carats, soit de l’or pur. Pour que l’on puisse parler d’or, il faut qu’il soit composé d’un alliage d’au minimum 375 millièmes d’or (37,5%, soit 9 carats).

À quoi servent les poinçons ?

Les laboratoires privés agréés par l’administration des douanes peuvent apposer un poinçon sur les objets et bijoux précieux si vous souhaitez faire authentifier des biens. Bien entendu, les fabricants de bijoux peuvent eux-mêmes apposer leur poinçon grâce à la convention d’habilitation qu’ils ont reçue au préalable. Le poinçon est donc contrôlé, tel que le prévoient les articles 521 et 522 du code général des impôts. Cela permet à l’acheteur d’être certain de la qualité de l’objet qu’il achète et à l’administration fiscale d’évaluer au moment opportun la valeur du bien.

Image de pierres précieuses

Les poinçons de garantie

Les métaux précieux qui bénéficient d’un poinçon de garantie tel que l’a fixée La Monnaie de Paris, sont l’or, l’argent ou le platine.

Or

Les poinçons de l’or sont principalement l’hippocampe et l’aigle. Le minimum d’or présent dans l’alliage pour être considéré comme de l’or est de 37,5% et le poinçon est un trèfle. En-dessous de ce seuil, le poinçon est « ET ». La tête d’aigle est utilisée pour indiquer de l’or de 75% à 99,8%. À partir de 91,6% un petit « 1 » accompagne la tête d’aigle, en-dessous, il s’agit d’un « 3 ». Pour de l’or massif (99%-100%), il s’agit d’un poinçon représentant un hippocampe.

Les objets fabriqués en-dehors de la France ont un hibou. La coquille Saint-Jacques peut aussi être utilisée pour les objets à partir de 58,5%. Retenez que souvent les fabricants mettent en avant les bijoux à partir de 18 carats, souvent considérés comme le seuil acceptable pour prétendre à des bijoux de valeur. Pour reconnaitre un bijou de 18 carats, un poinçon d’aigle accompagné d’un « 3 » est apposé.

L'histoire de l'utilisation des pierres précieuses et des diamants pour en faire des bijoux est multimillénaire. En effet, même 1000 ans avant notre ère, les Indiens extrayaient déjà du diamant de gisements. En plus de sa rareté, si le diamant plait tellement, c’est pour l’irrégularité de la cristallisation du carbone qui provoque des éclats de mini faisceaux lumineux lorsque la pierre réfléchit la lumière.

Argent

Le minimum d’alliage accepté pour considérer un objet en argent est de 800 millièmes. En-dessous, comme pour l’or, il est poinçonné du logo « ET ». À partir de 800 millièmes (80%), le poinçon représente une tête de Minerve accompagnée d’un « 2 ». Au-delà de 925 millièmes, il s’agit d’une tête de Minerve et d’un « 1 ». Pour les métaux en argent massif, il s’agit d’un amphore. Le poinçon pour les objets étrangers est un cygne.

Platine

Le minimum de platine accepté pour considérer le bijou comme étant fabriqué en platine est de 850 millièmes, et son poinçon est une tête de chien accompagnée d’un « 3 ». La même tête de chien accompagnée d’un « 1 » est apposée à partir d’un alliage de platine de 95%. Un objet en platine massif a un poinçon représentant un manchot. Le mascaron peut parfois être ajouté aux pièces en platine d’occasion ou étrangères.